Historique du campus

Offres d’emploi

L’Institut

octobre 2017
D L M M J V S
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

Slide-Ecole-de-laiterie-1940Dans le contexte du début de l’industrialisation et de la progression de l’urbanisation, c’est à l’instigation des communautés religieuses que se multiplièrent les écoles d’agriculture pour les garçons et les instituts d’enseignement ménager pour les filles. C’est dans l’esprit de cette époque que fut créée, en 1859, la première école permanente d’agriculture de langue française en Amérique à Sainte-Anne-de-la-Pocatière et en 1892, l’école de laiterie de Saint-Hyacinthe.

Plus tard, au début du XXe siècle, c’est l’État qui prit en charge l’enseignement spécialisé susceptible de soutenir le développement de la vocation agricole du Québec. Un réseau d’une vingtaine d’écoles moyennes d’agriculture fut ainsi mis en place, sous la responsabilité du ministère de l’Agriculture et de la Colonisation.

Constuction-rotonde-1964Le même ministère présida, en 1962, à la naissance des Instituts de technologie agroalimentaire : l’un à La Pocatière, dans le prolongement de la Faculté d’agronomie de l’Université Laval, l’autre à Saint-Hyacinthe, dans le prolongement de l’école de laiterie. Ce nouvel ordre d’enseignement, entre la formation agronomique universitaire et la formation professionnelle des écoles moyennes d’agriculture, allait permettre l’émergence d’une profession intermédiaire entre l’agronome et l’agriculteur dont  le rôle allait faciliter l’intégration en agriculture des développements techniques en vue d’améliorer la productivité et la rentabilité des entreprises.

Dans ce contexte, les ITA sont devenus ce qu’elles sont encore aujourd’hui : des écoles d’ordre technique spécialisées en agriculture et en agroalimentaire. C’est à partir de 1976 que ces établissements ont sanctionné la réussite de leurs étudiantes et de leurs étudiants par le diplôme d’études collégiales délivré par le ministre de l’Éducation, en plus du diplôme de l’Institut délivré par le ministre de l’Agriculture.

Depuis plus de 50 ans, les établissements de formation du MAPAQ sont toujours demeurés des écoles spécialisées et constituent, au Québec, le plus important réseau d’enseignement technique en agroalimentaire; c’est là leur particularité.

Au printemps 2003, le MAPAQ regroupait les établissements de La Pocatière et de Saint-Hyacinthe pour créer l’Institut de technologie agroalimentaire et s’associait avec le Collège Macdonald de l’Université McGill.

Histoire de l’École de laiterie de Saint-Hyacinthe 1892-1985

HistoireEcolelaiterie-page1Dans le cadre des fêtes du 50e anniversaire de l’Institut de technologie agroalimentaire, il nous fait plaisir de vous offrir le livre “Histoire de l’École de laiterie de Saint-Hyacinthe 1892-1985

Écrit par M. Gilles Bachand, ce livre présente un historique vivant d’un grand moment de l’agroalimentaire québécois. Se divisant en deux parties, ces 448 pages agrémentées de plus de 350 photographies et d’une bibliographie exhaustive sur le sujet, sauront vous transporter à travers presque un siècle d’histoire.

Vous pouvez vous procurer le livre directement à l’Institut, sur la rue Sicotte à Saint-Hyacinthe ou le commander en ligne. Le mode de paiement Paypal vous permet d’effectuer votre paiement par carte de crédit même si vous n’avez pas de compte Paypal ou ne désirez pas en créer un.

Format: 8 x 10 pouces, 448 pages, Papier de qualité
Prix: 30.00  Livraison: 10.00

Gilles Bachand

Diplômé universitaire en histoire et en archivistique, Gilles Bachand est maintenant retraité. Il a occupé durant plusieurs années le poste de bibliothécaire à l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec, campus de Saint-Hyacinthe.

Passionné d’histoire locale et de généalogie, il donne régulièrement des conférences sur le sujet. Il a aussi publié des articles dans plusieurs revues et journaux, et une biographie pour le Dictionnaire biographique du Canada. Il a à son crédit la publication de quelques documents historiques concernant l’histoire des Quatre Lieux, l’École de laiterie de Saint-Hyacinthe, la ferme de l’ITA et l’enseignement agricole. Depuis quelques années, il est président de la Société d’histoire et de généalogie des Quatre Lieux, tout en étant rédacteur en chef du périodique mensuel de cette Société : Par Monts et Rivière.
Il a publié depuis 2000, dans cette même revue et dans des périodiques régionaux, plus de 150 articles touchant l’histoire de cette belle région de la Montérégie (Ange-Gardien, Rougemont, Saint-Césaire et Saint-Paul-d’Abbotsford).