En mai 1990, avec son diplôme de Gestion et exploitation d’entreprise agricole (GEEA) de l’ITA de Saint-Hyacinthe en main, Ghislain apporte ses connaissances à la ferme familiale de Saint-Guillaume. En 1992, il achète ses premières terres, puis devient actionnaire de l’entreprise familiale.

En 1998, il fonde avec son épouse Josiane Béland, aussi diplômée en GEEA en 1990, leur propre entreprise, la Ferme Avigerbe, qui élève du poulet et du dindon tout en cultivant du maïs et du soya.

Ghislain croit à la coopération et veut partager son expérience et ses connaissances. A partir des années 1990, il s’implique dans l’Union des Producteurs agricoles (UPA) régionale, au conseil d’administration du Club agroenvironnemental Yamasol ainsi qu’au Centre local de développement (CLD) de Saint-Guillaume. Il devient aussi administrateur de la Coopérative Agrilait de Saint-Guillaume, puis président de 2001 à 2015. C’est à titre d’agriculteur que Ghislain reçoit le Prix Malvina Chassé-Côté, catégorie « chef de file » en 2009.

Membre du conseil d’administration de la Coopérative Fédérée depuis 2011, il en devient le président en 2016. Appelé maintenant Sollio Groupe coopératif, on y retrouve Sollio Agriculture (2,57 G$), Olymel (3,74 G$) et Groupe BMR (948 M$) totalisant en tout plus de 15,000 employés directs. Il a travaillé sur le vaste projet de consolidation du réseau La Coop tout en représentant La Coop fédérée à l’ACFA (Au Cœur des Familles Agricoles).

« Ça ratisse assez large comme le confirme Ghislain, l’agenda est souvent compliqué à gérer. La coopération est importante en agriculture. Il faut être à l’écoute des besoins des membres et des consommateurs et comprendre les enjeux du milieu tout en étant à l’affût des occasions de développement ».

En septembre 2018 et 2019, Ghislain a convié les employés de la Coop Fédérée et leur famille à un dîner champêtre et à une visite de sa ferme, située à Saint-Guillaume. « Ce fut une bonne façon de permettre aux employés, qui n’ont pas l’occasion de le faire autrement, de découvrir une ferme en famille ».

Tout un chemin parcouru depuis les classes de l’ITA où il a rencontré sa conjointe jusqu’à la présidence de Sollio groupe coopératif, tout en continuant de cultiver ses terres de Saint-Guillaume.

Bernard Arpin, d.t.a. 1972